Aller au contenu
Accueil » Boutique » đŸš©Combien de temps pour Ă©crire un roman ?

đŸš©Combien de temps pour Ă©crire un roman ?

đŸ·ïž Hors romans

En voilà une bonne question ! Pour les écrivains, ce billet détaillera quelques informations utiles. Pour les lecteurs, vous en apprendrez plus sur la vie des auteurs.

Il existe plusieurs réponses à cette question obscure
 Quelques mois ? quelques années ? Il est tellement difficile à y répondre que je vais faire une approche peu orthodoxe, essayer du mieux possible.

Le rythme d’Ă©criture

On va faire des maths, rien de bien méchant. Prenons un roman de 64.000 mots qui se lit entre 4 heures et 5 heures.

Voici un tableau expliquant, de maniĂšre trĂšs substantielle, le temps thĂ©orique pour Ă©crire ce roman en fonction de votre rythme d’Ă©criture, c’est-Ă -dire, le nombre de mots que l’auteur frappe sur son clavier chaque jour.

Nombre de mots frappĂ© par jourTemps pour Ă©crire l’histoire
100064 jours (2 mois)
500128 jours ‘(4 mois)
250256 jours (8 mois)
3841 an

Deux mois pour Ă©crire un roman ? SĂ©rieux ?

Spoiler : NON. Bien Ă©videment, il ne faut pas deux mois pour Ă©crire un roman de 64.000 mots. Bien qu’il m’arrive d’Ă©crire plus de mille mots par jour, j’ai mis environ trois ans pour Ă©crire la premiĂšre saison d’Attrape-RĂȘves (2 romans). Soit, si on en suit mon tableau, 256 mots frappĂ©s par jours.

Lire entre les lignes…

DerriĂšre chaque mot, chaque paragraphe, chaque intrigue, chaque personnage… se cachent des heures de recherche. Bien entendu, ces recherches font partie intĂ©grante du temps d’Ă©criture.

Il m’est arrivĂ© de ne pas Ă©crire, mais d’ĂȘtre plongĂ© dans l’Ă©criture. Un exemple tout bĂȘte : oĂč habitent mes perso, comment ils se rejoignent, comment ils se dĂ©placent ? En voiture ? A pied ? en bus ?

LĂ©o arrive au QuĂ©bec dans mon histoire. Il me devait de savoir si son permis français lui serait utile Ă  MontrĂ©al. J’ai alors fait des recherches. Louise se rend souvent chez ses amies Ă  pied. Il me fallait savoir le nom des rues et du temps de trajet.

Un peu plus loin dans l’histoire, ils fabriquent un attrape-rĂȘve. Ainsi, j’en ai fabriquĂ© un, pour connaitre le temps qu’il fallait, les outils utilisĂ©s, la longueur de fil Ă  couper
 Le travail manuel fait partie de l’Ă©criture ! (Pour les curieux, un attrape-rĂȘve de 10 cm de diamĂštre comporte environ 8 mĂštres de fil avec un tissage serrĂ©, et m’a pris une petite semaine de crĂ©ation Ă  hauteur d’une heure par soir.)

Ça, c’est de l’Ă©criture :

Ce que je veux dire par lĂ , c’est qu’il faut compter le temps de recherche ! Montrer aux lecteurs de quoi on parle et qu’on a Ă©tudiĂ© le sujet.

Bien entendu, si vous parlez de la guerre de 14/18, vos soldats ne s’habilleront pas en Nike. Ça vous fait rire ? Moi aussi… C’Ă©tait un exemple grotesque, mais utile Ă  cette pĂ©dagogie.

Si vous parlez de prostitution, il va falloir se renseigner au-delà des informations télévisées pour éviter de tomber dans les clichés.

Vos persos prennent l’avion ? Renseignez-vous ou convoquez vos souvenirs sur les dĂ©tails des aĂ©roports, les siĂšges des avions, les procĂ©dures (enregistrements des bagages, portiques de sĂ©curitĂ©, temps d’attente…)

Toutes les recherches pour construire l’histoire font partie du temps d’Ă©criture !

Imaginez l’historique internet d’un auteur de roman policier, ça fait froid dans le dos… brrr

Écriture et… rĂ©Ă©criture

Youpi ! Le point final est tapĂ©, mais le travail d’Ă©criture n’est pas fini. Il va falloir rĂ©Ă©crire pour peaufiner l’histoire, chassez les incohĂ©rences et faire briller chaque mot. On vĂ©rifie le fil d’Ariane, les « set up pay off », les spoils (oui, ça arrive de spoiler la fin sans faire exprĂšs)…

La rĂ©Ă©criture fait partie de l’Ă©criture. Ça parait Ă©vident dit comme ça, mais en soi, ça double, triple (voir quintuple et plus encore), le temps d’Ă©criture total.

La relecture

Il y a un livre que vous allez lire une centaine de fois : le vĂŽtre (si vous ĂȘtes Ă©crivain). La relecture est aussi… du temps d’Ă©criture ! Que ce soit une relecture par vos propres yeux ou passer par des bĂȘta-lecteurs, il faut ajouter tout ce temps au temps total.

La correction (pro)

Une correction de qualitĂ© (pas celle de tata Jacqueline qui connait les rĂšgles de Français par cƓur et Ă©tait premiĂšre de sa promo en cours de français), se fait par un professionnel.

Ce temps de correction prend parfois quelques mois ! Il faut alors retravailler les phrases, corriger les fautes soulignées par le correcteur, faire valider le tout


En conclusion

MĂȘme si une histoire de 64.000 mots peut ĂȘtre Ă©criture en seulement deux mois, thĂ©orique, le temps de recherche, la relecture, la correction… s’ajoutent au temps total.

En d’autres mots, je dirais qu’il faut quelques annĂ©es entre le premier mot de l’histoire et le livre disponible en vente (si vous n’avez ratĂ© aucune Ă©tapes que je n’ai pas toutes dĂ©taillĂ©es ici).

Souvenez-vous que Bernard Werber a réécrit plus de 180 fois son roman « Les fourmis », ça prend du temps.

Ayez conscience que chaque tome de Harry Potter a Ă©tĂ© Ă©crit et rĂ©Ă©crit ! C’est bien beau de dire que J.K. Rowling a Ă©tĂ© refusĂ©e par douze maisons d’Ă©dition pour enfin ĂȘtre Ă©ditĂ©e pour redonner le moral aux Ă©crivains cherchant Ă  ĂȘtre Ă©ditĂ©s. Mais si on ne prend pas le temps qu’il faut pour son histoire, on grillera forcĂ©ment des Ă©tapes.

Pour ĂȘtre honnĂȘte, j’ai grillĂ© des Ă©tapes… et ça m’a forcĂ© Ă  battre en retraite. Aujourd’hui, je prends plus de temps, et plus vous prenez votre temps, plus votre histoire sera de qualitĂ©.

Edouard NEIH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.